Lettres à plus tard

Conception :
Thomas Visonneau et Léa Lecointe à partir d’un corpus de lettres écrites par des adolescents

Mise en scène :
Thomas Visonneau

Avec :
Léa Lecointe

Musique en live :
Mangane Ousseynou

Création lumière :
Christophe Goguet

Durée estimée :
1h

Création :
Scène Conventionnée d’Agen
Théâtre Ducourneau

Production :
Compagnie Thomas Visonneau

Co-production :
Théâtre Ducourneau - Scène Conventionnée d’Agen

On a tous au fond du coeur une lettre qui n’a pas été écrite, une lettre que l’on a pas osé envoyer, une lettre restée sans réponse et qui nous hante, dont on a honte, une lettre que l’on ne cesse de retourner dans tous les sens et qui ne trouve pas de destinataire. Certains jettent des bouteilles à la mer… D’autres s’en remettent à un journal intime… Et si le théâtre était le lieu des lettres inavouées ? des lettres non-dites ? non-adressées ? des lettres restées sans réponses ? des lettres qui attendent une voix ? Lettres à plus tard, c’est un état des lieux de notre jeunesse, celle qui écrit plus de SMS que de lettres, cette jeunesse qui a tant de chose à dire, à rêver, mais qui souvent nous fait peur ou nous trouble. Lettres à plus tard, c’est un moment de théâtre qui met en avant les mots de ces jeunes gens et dresse un portrait sensible et sans détours de notre société… en correspondance constante avec elle-même. L’idée est simple : demander à des adolescents d’écrire leur lettre rêvée, celle qu’ils n’ont jamais osé écrire ni envoyer, et de partir de cette matière pour créer un spectacle de théâtre porté par une comédienne et un musicien. Il s’agit d’explorer théâtralement (et en gardant la forme épistolaire) ce corpus, cette parole de jeunes gens, leur rapport au monde, ce qu’ils ont à nous dire, ce qu’ils ont à nous transmettre, ce qu’ils ont à nous reprocher. Mettre au devant de la scène les mots (et les maux) de ceux à qui l’ont dit quoi faire et quoi penser et inverser la tendance : que ce soit eux qui se racontent, qui nous racontent, qui nous interpellent.

Intention

« Les adolescents ont toujours été au coeur de mon travail. Leur voix m’intéresse, me guide. Si je fais des spectacles, c’est avant tout pour eux, pour essayer d’aiguiser leur jugement critiques de leur donner de la matière à penser parce qu’en définitive… ce seront eux qui construiront la société de demain. Lettres à plus tard, c’est un rêve que j’ai depuis longtemps : celui d’un moment théâtral qui donnerait à entendre la jeunesse de notre pays. Je crois qu’il est important de détruire certains clivages et d’essayer, chacun à sa manière d’écouter l’autre, de dépasser des idées reçues. Pour moi, le rôle du théâtre est ici : convier tout à chacun à questionner ses croyances, ses convictions, ses totems, ses peurs, ses rêves pour tenter de les purger dans un réel effort collectif et humaniste. Et puis ce spectacle se fera avec la comédienne Léa Lecointe avec qui j’ai beaucoup travaillé en stage avec des ados (justement) et qui, je pense, pourra porter sans fioritures ni détours les lettres de ces jeunes gens » Thomas Visonneau