Lettres à plus tard

Conception / Mise en scène et jeu :
Thomas Visonneau / à partir de lettres écrites par des adolescents dans la ville accueillante

Aide à la création du dispositif technique :
Arnaud Agnel (non présent en tournée)

Photographe itinérant :
Philippe Laurençon

Durée :
70 min

Création :
Avril 2020 au Théâtre Ducourneau - Scène Conventionnée d’AGEN

On a tous au fond du cœur une lettre qui n’a pas été écrite, une lettre que l’on a pas osé envoyer, une lettre restée sans réponse et qui nous hante, dont on a honte, une lettre que l’on ne cesse de retourner dans tous les sens et qui ne trouve pas de destinataire. Certains jettent des bouteilles à la mer… D’autres s’en remettent à un journal intime…
Et si le théâtre était le lieu des lettres inavouées ? des lettres non-dites ? non-adressées ? des lettres restées sans réponses ? des lettres qui attendent une voix ?
Lettres à plus tard, c’est un état des lieux de notre jeunesse, celle qui écrit plus de SMS que de lettres, cette jeunesse qui a tant de chose à dire, à rêver, mais qui souvent nous fait peur ou nous trouble. Lettres à plus tard, c’est un moment de théâtre qui met en avant les mots de ces jeunes gens et dresse un portrait sensible et sans détours de notre société… en correspondance constante avec elle-même.

Lettres à plus tard est un spectacle de théâtre porté par Thomas Visonneau et prenant appui sur un corpus de lettres d’adolescents écrites dans la ville qui accueille le spectacle.
Le projet se met en place sur une saison théâtrale :
- temps de rencontre avec Thomas Visonneau dans les classes (et tournage d’un petit film dans la ville accueillante)
- le théâtre devient la boite aux lettres du projet ; Thomas Visonneau recueille les lettres
- en fin de saison, Thomas Visonneau joue le spectacle.

En parallèle, un travail photographique avec le photographe Philippe Laurençon peut se mettre en place. Philippe Laurençon photographie des détails de lettres afin d’organiser un affichage dans la ville accueillante. Ce travail photographique peut s’adapter aux demandes de chaque lieu.